Photographe professionnel à Paris – Cyril Bruneau photographe

Migrer d’Aperture vers Lightroom ou Capture One

Migrer d’Aperture vers Lightroom ou Capture One

migration-aperture

Depuis qu’Apple a scandaleusement abandonné Aperture malgré des bénéfices dépassant tous les records, de nombreux photographes professionnels qui utilisaient ce logiciel se sont posés la question de la migration vers un autre logiciel de post production photo.

Apple a annoncé le remplacement d’iphoto et Aperture par un logiciel appelé Photos. On pouvait avoir un léger espoir en se disant que le logiciel Photos reprendrait les fonctions d’Aperture. Mais maintenant que les fonctions de ce logiciel sont connues grâce à la dernière version bêta du système, on sait qu’il en est rien. Apple a bel et bien laissé tomber du jour au lendemain les professionnels.

Les utilisateurs d’Aperture vont certainement se tourner vers Lightroom ou Capture One. Sachez que cette migration ne sera pas miraculeuse vous ne récupérerez pas tous vos réglages sur les photos, au mieux l’organisation de votre bibliothèque. Vous allez devoir vous familiariser avec un nouveau logiciel qui n’a pas tout à fait la même logique qu’Aperture.

Yves Chatain, formateur reconnu,  s’est penché sur le problème et propose chez vidéo2brain des formations en vidéo pour vous aider dans votre migration. L’approche est très pédagogique et vous aide à comprendre les termes et la logique du nouveau logiciel que vous avez choisi pour vous aidez dans votre transition.

Partager ce billet

Rejoignez la discussion 5 commentaires

  • Chris CB

    12 février 2015 à 9 h 22 min

    Apple abandonne le logiciel pour les pros. Ce qui est vrai pour la photographie, l’est aussi pour le film. Final Cut n’est plus, à mon avis, un logiciel pour les pro. Je pense qu’Apple se dit qu’il y a des éditeurs tiers font bien mieux que lui pour ces softs et que finalement, c’est pas la peine de dépenser de l’énergie (et donc de l’argent) pour rien et qu’il vaut mieux se concentrer sur son coeur de métier : le hard et l’OS.

    Personnellement, je n’ai jamais utiliser Aperture, je suis toujours resté fidèle a Adobe qui m’apporte tout ce dont j’ai besoin à pas trop cher. J’ai besoin de Lightroom, Photoshop évidement, mais aussi inDesign avec lequel je fais mes livres de mariages, de Première et After Effect que j’utilise pour le film. Si je devais acheter tout ça, j’aurais plus de sous pour manger… même des pâtes 😉 Et l’avantage de ces softs non Apple, c’est que le jour où on décide de passer sur Windows (on sait jamais), nos licences fonctionnent toujours.

    Par contre, ce qui est certain, c’est que ceux qui sont attachés à Aperture vont devoir bosser un peu, comme tu le dis dans ton article, pour apprendre un nouveau soft. Et c’est toujours un peu compliqué.

  • Cyril Bruneau

    12 février 2015 à 16 h 06 min

    Tu t’imagines tous le boulot fait sur des Raw sur Aperture, s’il faut tout reprendre….Et pour quand l’abandon du MacPro?

  • Chris CB

    14 février 2015 à 11 h 56 min

    Je ne pense pas que ça va venir de suite. Ils viennent juste de sortir un nouveau design qui a demandé pas mal d’investissement. On en a encore pour quelques années. Mais effectivement, c’est une question qu’on peut se poser et ça force d’autant plus le choix de solutions logiciels qui fonctionnent à la fois sur Windows et sur Mac.

  • patrick

    23 mars 2016 à 7 h 44 min

    Bien que non photographe professionnel je n’en suis pas moins utilisateur d’Aperture depuis de nombreuses années. Je n’ai (pour l’instant) pas basculé vers une autre solution.

    Après avoir vu cette vidéo d’Yves Chatain, qui effectivement montre assez bien les grandes similitudes entre Aperture et C1, j’observe que dans C1:

    – pas de gestion des infos GPS (donc en dehors de la bascule de la photothèque Aperture, se poser le problème de gestion des ces infos lorsque le boitier APN enregistre les coordonnées GPS

    – pas de fonction « Visages », l’alternative est de bricoler avec des albums intelligents

    – Apparemment pas de possibilité dans C1 de créer des albums papier, ni même des galerie web

    – rien sur la possibilité ou non d’ouvrir l’image dans un éditeur externe

    – apparemment les plug in Aperture (Nik Software, OnOne, Topaz, ou autres) sont perdus en passant sur C1

    – le prélèvement des métadonnées, ou des réglages d’une photo, ne peut être qu’ajouté, et non utilisé en remplacement (Aperture laisse le choix)

    – la disparition des tags (image référencée, présence de mots clés, retouches, etc) n’existe pas dans C1 (en tous cas dans la version 8 utilisée pour la présentation d’Yves Chatain), si bien qu’il est impossible d’avoir une vision immédiate sur ces paramètres

    Conclusion:
    pour moi, tant que Aperture fonctionne avec la dernière version de Mac OS, aucune raison de basculer vers autre chose. C1 présente de nombreuses similitudes avec Aperture, mais ce n’est pas son clone loin s’en faut. Pour l’instant avec Aperture je conserve un accès direct depuis les autres applications Mac OS (Mail, iMovie, etc…), ce que C1 ne permettra jamais.

  • Cyril Bruneau

    23 mars 2016 à 7 h 50 min

    Tu as raison. Si un jour tu te retrouves dans la situation où tu es obligé de changer j’ai l’impression que Lightroom est plus proche de ce que tu recherches.

Laisser un commentaire

X
X