Photographe professionnel à Paris – Cyril Bruneau photographe

Pourquoi les photographes professionnels doivent travailler gratuitement?

06 mai 2012     |     0 commentaire

Voilà une petite vidéo du week-end qui décrit le dialogue, trop souvent entendu entre un photographe professionnel et son client. Elle est en anglais mais facile à comprendre car si vous êtes photographe professionnel vous connaissez ce dialogue par coeur! C’est celui du client qui demande au photographe de travailler gratuitement. Il faut mieux en rire ! (merci à Christian pour la vidéo)

Partager ce billet

Rejoignez la discussion Pas de commentaire

  • Antoine Magnier

    6 mai 2012 à 12 h 07 min

    ou en pleurer :(

  • Pyrros

    6 mai 2012 à 12 h 59 min

    on en pleurer aussi … Tant qu’il y aura des faux-tographes pour donner leurs photos …

  • Don Kijote San

    6 mai 2012 à 12 h 59 min

    Sheisse, no way a client would dare that. He could lost a good photographer. Les photos se font sur devis.

  • Cyril Bruneau

    6 mai 2012 à 13 h 15 min

    C’est vrai la loi n°1 est de ne pas donner ses photos!
    Ça n’empêche pas les gens de le demander, alors qu’ils n’oseraient jamais le faire avec leur boucher.
    C’est juste affligeant. J’espère que les jeunes photographes ne se laissent pas avoir avec ce discours. Il y a une loi qui dit « Le gratuit entraine le gratuit ». Si vous faites gratuit en espérant décrocher un client, sachez qu’il y a presque 100% de chance que ce client ne vous confie jamais de travail payant et le plus souvent quand il aura un budget il le confiera à un autre photographe (un sérieux).

  • Bertrand

    7 mai 2012 à 8 h 04 min

    Parfait cette video. Rien à redire. Je suis relativement souvent confronté à cette situation et cette video, malheureusement, me fait comprendre que je ne suis pas le seul. C’est rassurant et effrayant à la fois, en somme.

  • Cyril Bruneau

    7 mai 2012 à 8 h 09 min

    Les peintres, les musiciens sont confrontés au même problème. Les photographes ont intérêt à se serrer les coudes et à ne pas lâcher.

  • Bertrand

    7 mai 2012 à 8 h 18 min

    En tant que musicien, je ne connais plus cette situation de « gratuit » depuis plus de 20 ans. Et souvent, les gens perçoivent une prestation plus concrète comme musicien. Alors que le photographe, il ne fait qu’un clic… Quand j’ai commencé mon activité de photographe, j’ai, bien entendu, travaillé gratuit. C’était une passion et je ne voulais pas la rétribuer. Mais j’ai très vite compris (même avant qu’elle soit officielle) que je ne rendais pas service à la profession et que c’était défavorable à ceux qui en vivaient. Donc rapidement, bannissement du gratuit. Et oui, solidarité entre photographe!

  • Manier Stéphane

    8 mai 2012 à 9 h 43 min

    C’est souvent la même chose pour l’écrit ou l’audiovisuel. Et le client se félicite toujours d’avoir essayé. Le problème c’est qu’un « tuyau » est un tube, c’est à dire une matière concrète. Du solide quoi! Et on peut le mettre sous le nez de l’inspecteur des impôts en disant qu’on a acheté quelque chose. Mais la création intellectuelle … ce n’est pas présentable. Et puis le client est tellement ravi de dire que c’est lui qui a fait cela que reconnaître qu’il utilise les talents d’un autre est à ses yeux une forme de dévalorisation. Donc un steak, un appareil, une caméra, une bagnole: oui! Un cliché, un film, un écrit: c’est à l’oeil. Petite suggestion: mettre un steak sur l’oeil poché du client ce serait du concret. Non?

  • Cyril

    8 mai 2012 à 13 h 26 min

    Plus que concret !! Mais je ne vois pas pourquoi il faudrait retoucher le portrait du client à l’oeil ! :)

  • glass insulators value

    9 mai 2012 à 6 h 59 min

    Bonjour, juste découvert http://www.cyrilbruneau.com sur Yahoo, et a constaté que c’est vraiment génial. Je vais surveiller pour Bruxelles. Je vais apprécier si vous continuez à écrire sur ce sujet à l’avenir. Beaucoup de personnes vont bénéficier de votre écriture. Cheers!

  • Myrtille

    11 juillet 2012 à 4 h 23 min

    Merci pour cette vidéo, je confirme pour le tout gratuit, je viens encore d’y être confrontée. Pour un concert cette fois. Je n’ai pas donné les photos. Je les garde dans un « tiroir ».
    Et avec les sites de « deal » à prix cassés, ça n’aide pas le métier non plus, enfin je trouve. D’ailleurs une plainte avait été enregistrée et était montée jusqu’au ministère de la culture qui avait abondé dans le sens (vu sur le FB de UPP). Je ne sais pas ce qu’il en est. Vous savez vous ?
    Une société de deal m’avait approchée, il aurait fallu que j’accepte de faire 150 à 200 shootings sur un an pour gagner 10€ par séance photo en fournissant la même prestation à 200€… Ces intermédiaires utilisent les méthodes de force de vente pour vous faire craquer et signer le contrat. Seulement qui doit faire tout le boulot après ? Vous ! Eux se prennent une large commission. Les photographes ne sont pas des citrons à presser. C’est triste ça aussi.

  • Cyril

    11 juillet 2012 à 10 h 23 min

    Le problème c’est tant qu’il y a des photographes qui acceptent cela ne s’arrêtera pas. On ne peut pas reprocher à quelqu’un de vouloir payer moins cher.
    Même une séance photo à 200€ c’est pas terrible, quand on retire les charges, le prix du matos de l’informatique, les assurances…. je pense qu’on perd de l’argent à 200€.
    Il faut arrêter de dire amen à toutes les propositions.

Laisser un commentaire

X
X