Photographe professionnel à Paris – Cyril Bruneau photographe

L’exposition du photographe Steeve McCurry à Paris

25 juin 2010     |     0 commentaire

La galerie Frédéric Got propose une exposition des photographies de Steeve Mc Curry jusqu’au 31 juillet. L’exposition est magnifique et les tirages sont de grande qualité. Vous pouvez voir une cinquantaine de photos. On retrouve sa photo la plus connue celle de la jeune fille Afghane aux yeux verts, c’est également la plus chère (75000€) et d’autres photos moins connues qui valent vraiment le détour. Il y a 5 photos exclusives dont un très beau portrait d’Aung Suu Kyi, prix Nobel de la Paix. Je suis passé par hasard devant et je ne l’ai pas regretté. Une exposition qui vaut la peine d’être vue et si vous tombez sous le charme vous pouvez toujours acheter un tirage (entre 3500 et 15000 euros).

L’exposition Steve Mc Curry, Le regard des autres: Galerie Frederic Got, 35 rue de Seine 75006 Paris

Partager ce billet

Rejoignez la discussion Pas de commentaire

  • ze courlis

    25 juin 2010 à 13 h 56 min

    Dommage que je ne soie pas Crésus, j’adore Steve Mc Curry et cette photo, bien que vue, revue, re-revue, me fascine toujours autant !

  • Cyril

    26 juin 2010 à 10 h 06 min

    Je comprends mais est-ce que 75000€ n’est pas un peu démesuré?

  • ze courlis

    26 juin 2010 à 16 h 11 min

    C’est la grande question philosophique du prix d’une œuvre d’art … hélas je n’ai pas de réponse.

  • Gael

    26 juin 2010 à 18 h 02 min

    Et un jour on apprendra que les yeux de la gamine étaient d’une autre couleur avant son passage sous photoshop :)

    Sans rire, 75000€ faut pas abusé tout de même.

  • Cyril

    26 juin 2010 à 21 h 28 min

    tu sais que Steve Mc Curry a retrouvé la fille 17 ans plus tard et ce n’est pas le même charme. Tu peux le voir sur ce lien.
    http://gpzphoto.blogspot.com/2007/08/steeve-mc-curry-exposition-photo.html

  • Gael

    27 juin 2010 à 6 h 18 min

    Aie les ravages du temps. :)

    Je ne connaissais pas vraiment l’histoire de cette photographie. En lisant le texte je ne peux m’empêcher de trouver ça quelque peu déplacé de vendre l’image à ce prix là.
    Je me dis « P’tin 75000€ grâce à la misère d’une petite afghane » et lui, bah il va maintenant, il va pouvoir se payer son salon cuir dernier cri ». Je vulgarise la chose mais c’est à peu près ce que je pense.

    Bon il est facile de cracher dans la soupe quand on est pas concerné, j’aurai très certainement fait la même chose, et puis la photo c’est un business comme un autre….:)

  • Cyril Bruneau

    27 juin 2010 à 9 h 58 min

    D’un autre coté, quand tu vois combien est payé un reportage photo, c’est misérable. De temps en temps quand il y en a un qui tire son épingle du jeu, c’est pas plus mal.

  • ze courlis

    28 juin 2010 à 15 h 55 min

    Là dessus je te rejoins Cyril, c’est chaud de vivre comme photographe aujourd’hui, quand tu vois que le journal Metro se contente de photos achetées à des particuliers 65€ en leur faisant croire qu’ils sont devenus reporters …
    Et puis au-delà du sujet, cette photo est quand même une belle œuvre, après, c’est comme en peinture, c’est la cote de l’artiste qui prime plus que la valeur « objet »

  • Cyril

    28 juin 2010 à 20 h 31 min

    Après c’est entre l’acheteur et le vendeur, personne n’est obligé d’acheter.

  • lamy

    11 décembre 2010 à 10 h 57 min

    bonjour
    bravo pour ce site….une question m’interpelle pourtant…s’agissant des droits etc…cette jeune afghane peut-elle prétendre aux mêmes droits …c’est à dire recevoir de l’argent pour l’exploitation que l’on a fait & continue de faire de son image…? si non , c’est tout simplement scandaleux..et je pèse mes mots..

  • Cyril Bruneau

    11 décembre 2010 à 11 h 25 min

    C’est entre le photographe et le modèle, on ne sait pas ce qui a été conclu. Le modèle a des droits droits.

  • lamy

    12 décembre 2010 à 10 h 43 min

    Mouais !…..j’imagine McCurry sortir un contrat de sa poche , son dictionnaire anglais / afghan et prendre le temps de discuter les modalités……:

    vu sur le lien de Cyril :
    Steve McCurry : «Je couvrais le conflit frontalier en Afghanistan au début des années 80, je suis allé dans une école d’un camp de réfugiés au Pakistan et demandé à l’institutrice la permission de photographier les jeunes filles; j’ai eu peu de temps pour le faire».

    La permission de l’institutrice est seulement relatée…et peu de temps pour faire les clichés…..

    Seul l’existence d’un contrat pourrait lever le doute sur la façon de faire de l’argent sur la misère du monde , …..ma réflexion vaut bien sûr pour pour tous les reportages photos , peu importe la région de notre planète…

    cela est simplement mon sentiment….

  • Cyril Bruneau

    12 décembre 2010 à 17 h 20 min

    Tu sais les reporters de nos jours ne gagnent pas très bien leur vie et en pratique c’est compliqué les histoires d’autorisation et sur cette photo on est dans un cas très très particulier qui ne reflette pas la réalité de la vente des reportages de guerre. Je ne pense pas qu’au moment où il a pris la photo il n’a pas pensé que cette photo deviendrait un tel symbole.

  • Devouge

    20 février 2011 à 22 h 21 min

    Ses photos sont superbes !!! Chères ,pas chères ,on s’en fou un peu quand la qualité atteind ce niveau !! Et puis on ne connait la misère ailleurs que par le biais des photos aussi cruelles peuvent elles être.
    Pas facile d’aller làbas et d’en revenir indemne.
    Il y a eu des photos terribles pendant la guerre du Wietnam,celle de cette petite fille brulée courant nue sur une route ,c’est du direct !!! Tu te demandes comment le type a même pu continuer de filmer !!!
    Alors bon
    Les clichés des défenestrations des tours jumelles etc

  • Zorro

    5 janvier 2013 à 17 h 10 min

    Se renseigner un peu plus avant de lancer des debats philosophiques, ne serait pas en plus…
    Si McCURRY a tenu à rechercher pour plus de 17 ans Sharbat Gula « La fille Afghane » , c’est bien pour partager la reconnaissance qu’il a obtenu grâce à elle. Depuis 2002, année des retrouvailles, McCURRY verse une pension à cette fille devenue femme.
    D’ailleurs, il n’a pas attendu de devenir celebre pour s’engager à la création et subvention d’écoles en Afghanistan.Pour plus d’infos : http://www.imagine-asia.org

    Lire le Blog de Steve McCURRY vous donnerait un apperçu de son côté humaniste :
    http://www.stevemccurry.com

Laisser un commentaire

X
X